La Gorsedd, Fraternité des Druides, Bardes et Ovates de Bretagne, salue l’utilisation de la langue corse à l’Assemblée de Corse lors de la mise en place des nouvelles institutions régionales issues du scrutin du 13 décembre dernier.

Les nouvelles autorités corses ont pris la liberté issue des urnes d’affirmer la co officialité de la langue corse avec le français, provoquant aussitôt une agitation compulsive désormais habituelle dans la mouvance jacobine française.

La Gorsedd constate qu’aucune démarche de ce genre n’a été menée au sein du Conseil Régional de Bretagne dans les langues de notre région lors de l’installation de la nouvelle équipe à Rennes.

La Gorsedd s’en étonne d’autant plus que, dans les réponses aux questions posées par elle au candidat Le Drian, (disponibles sur notre site internet) il lui a été répondu que le Conseil Régional avait « en 2004 adopté à l’unanimité une résolution reconnaissant officiellement le breton et le gallo comme langues de Bretagne aux côtés de la langue française » (sic).

La Gorsedd regrette que cette belle résolution semble finalement rester lettre morte, conséquence probable d’une extension de l’état d’urgence actuel à toute expression démocratique qui dérange le front national républicain décrété de Paris.

Plus que jamais l’usage des langues de Bretagne dans la sphère publique reste un acte d’émancipation qui attend toujours une parcelle d’audace de la part de nos élus bretons.

                                                                                                    A Quimper le 21 décembre 2015

                                                                                                    Per Vari Kerloc’h

                                                                                                    Grand Druide de Bretagne