Affichage des articles dans Actualités

Vénérables délégués de Galles, vénérables délégués de Cornouailles, Frères et Sœurs, cher représentant de la Région, cher(e)s ami(e)s, bienvenue a à tous en ce jour de Gorsedd Digor.

Je veux saluer aussi les familles des personnes assassinées à Nice par un fanatique aux idées folles. Des enfants, des gens ordinaires ont été écrasés et abattus sans pitié.

Le premier Ministre a appelé à l’unité nationale. Je crains que sa voix ne soit pas plus entendue qu’il n’a lui-même entendu la voix des gens qui manifestaient dans la rue récemment. Un monde de violence est hélas aussi un monde de sourds.

Ici à St Kaduan, nous célébrons notre réunion annuelle une fois de plus. Je remercie l’Arouezvarzh pour avoir organisé le nettoyage du cercle. Tant que j’y suis, je souhaiterais que nous soyons encore plus nombreux à participer à ce travail l’année prochaine.

Je remercie également la Région Bretagne et le Président Le Drian pour leur aide précieuse cette année encore.

Un référendum a été organisé en Grande Bretagne au mois de juin pour quitter l’union Européenne ou y rester. J’ai été déçu du résultat car je pense que ce n’est pas une bonne issue pour ce pays ou pour l’Europe. Mais je respecte la volonté majoritaire de la population britannique.

La première chose que je veux dire à nos frères et sœurs de Galles et de Cornouailles, c’est que la Gorsedd de Galles et celle de Cornouailles existaient bien avant que l’Europe ne s’unisse. Les liens qui nous rattachent aux peuples de Galles et de Cornouailles existaient bien avant qu’on ne parle même d’Europe. C’est nous qui avons ouvert la voie !

Il y a deux ans à la Gorsedd Digor de Bretagne à Arzano, et à l’Open Gorsedd de Cornouailles ensuite, j’avais remercié le Pays de Galles et la Cornouailles pour l’aide apportée aux réfugiés qui fuyaient l’invasion allemande en 1940 et les années suivantes. Nous n’avons pas oublié non plus la délégation de l’Eisteddfod venant visiter les prisons de l’Etat français où avaient été internés beaucoup de bons Bretons après la Deuxième Guerre mondiale. Ces gens étaient restés fidèles à leur pays et tous n’avaient pas soutenu l’occupant nazi, loin de là !

Il y a cent ans le sang britannique coula, mêlé au sang breton et à celui d’autres peuples sur les rives de la Somme. Cela a été célébré solennellement très récemment !

Frères et sœurs, nous étions avant le Brexit et frères et sœurs nous sommes toujours après le Brexit et c’est tant mieux ! Cela ne changera pas notre volonté de vivre en paix avec les autres peuples du monde.

Mais j’éprouve de la crainte et du dégoût quand j’entends que les actes racistes ont progressé de 57 % depuis le résultat du référendum. Le poison du racisme est une ignominie quelque soit l’endroit du monde où il agit. Nous devons tous combattre cette infamie !

Il faudra bien que les pays qui en font partie réfléchissent à la façon dont on construit l’Union européenne, un grand marché n’est pas une fin en soi car la citoyenneté ne se limite pas à une inscription en lettres d’or sur la couverture d’un passeport. Un ensemble de droits et une participation réelle à la vie démocratique valent bien mieux que le respect de quelques règles technocratiques et techniques toutes à l’avantages des entreprises mais pas des citoyens.

Et il faudra bien un jour voter pour un vrai gouvernement démocratique de l’Europe.  Les États sont-ils prêts à consentir à une telle chose ?

Que répondra l’Union Européenne au peuple écossais s’il choisit l’indépendance ?

L’Europe peut-elle vraiment continuer ainsi ?

Souhaitons que la sagesse finisse par l’emporter !

Passons de ce côté-ci de la Manche !

Nous nous sentions tous Corses après les élections régionales quand les deux présidents des assemblées corses ont fait un discours en corse. Nous avons entendu crier aussitôt les jacobins. Nous, nous avons trouvé comme Tangi Malmanche« convenable, comme on dit, d’aboyer avec le chien, hurler avec le loup et parler breton en Bretagne ! »

Car le breton aussi doit être langue officielle, ici, en Bretagne. Ce n’est pas à l’État français de nous donner ou de nous refuser le droit de parler notre langue dans toutes les occasions de la vie quotidienne ou publique. Désobéir aux règlements linguistiques des Talibans de la République est une nécessité autant qu’un choix et un devoir pour nous car nous sommes tous égaux dans la République. Nous ne sommes pas un peuple inférieur aux autres !

Quand elle refuse l’usage de notre langue dans la vie publique, la France démontre qu’elle est resté un État colonialiste. Quand elle proclame qu’elle est la Patrie des Droits de l’Homme, ce n’est qu’une forfanterie de nationalistes cocardiers ! Nous peuples de l’Hexagone, nous ne pouvons les croire parce que nous sommes ceux qui subissons ces mensonges.

Il y aura de la confusion l’année prochaine sur le plan politique, chacun cherchant avant tout à l’emporter. J’espère que les Bretons croiront en leur capacité à faire avancer leur avenir !

Vive la Bretagne, vivent nos Gorsedd, vive la Fraternité entre Le Pays de Galles, la Cornouailles et la Bretagne !

La Gorsedd Digor 2016 se tiendra

à San Kaduan en Brasparts

le Dimanche 17 Juillet 2016 à compter de 10h30

Vous êtes les bienvenus pour assister à la cérémonie.

La presse du 17 mars 2016 rend compte de l’initiative du maire de la Roche Derrien de recruter un druide médecin pour combattre le désert médical. Le site de Fr3 Bretagne s’en fait l’écho, mieux: publie les tarifs et heures de visite de l’individu promu Hippocrate local. Tout cela prêterait à sourire si cela ne s’apparentait pas à une promotion de l’exercice illégal de la médecine et qui plus est sous le couvert d’un élu républicain qui a pourtant passé l’âge de faire des blagues de potache. Le site d’Europe 1 se permet en outre d’illustrer toute cette fumisterie en utilisant une photo d’archives représentant Gwenc’hlan Le Scouezec, Grand Druide de la Gorsedd de Bretagne; il y a quelques années! Il est évident que nous n’avons rien à voir avec tout ça ! S’agit-il seulement d’un gag ? On souhaiterait savoir ce qu’en pense l’Ordre des Médecins. Décidément on aimerait également avoir des pouvoirs spéciaux, contre la connerie par exemple ! Vive Guignol journaliste !

Le gouvernement a présenté un projet de révision constitutionnelle dit « de protection de la Nation » au Conseil des Ministres du 23 décembre 2015. Ce texte déposé maintenant à l’Assemblée Nationale porte sur deux points :

– Inscription de l’état d’urgence dans la Constitution

– Déchéance de la nationalité française pour les binationaux l’ayant acquise.

Sur le premier point, l’insertion d’un nouvel article 36-1 vise à se prémunir de toute contestation constitutionnelle sur de nouvelles mesures répressives non expressément prévues par la loi du 3 avril 1955. De plus le champ d’application est très vaste et peut se justifier par exemple par la survenue d’une catastrophe naturelle ! Le risque est grand en tout cas de créer un régime d’exception préjudiciable aux libertés publiques. Les dispositions prévues permettent à un gouvernement disposant d’une majorité parlementaire de renouveler l’état d’urgence sans limite de prorogation !

Sur le deuxième point, constitutionnaliser la nationalité revient à la sortir du droit civil et à en politiser l’attribution ou la déchéance, signe d’une allégeance malheureuse aux thèses de l’extrême droite. Les seuls précédents juridiques en ce domaine datent du régime de Vichy, ce qui est un symbole catastrophique quand on prétend afficher une volonté de défense des valeurs républicaines ! Car trier des Français par une sanction sur la base de leurs origines antérieures pour ne pas dire ethniques, est une atteinte gravissime à l’égalité des citoyens, donc une violation des principes républicains.

La Gorsedd de Bretagne s’interroge : alors que par ailleurs la reconnaissance des peuples corses ou bretons est cadenassée par le principe de l’unicité du peuple français, comment le gouvernement peut-il chercher à appliquer une mesure qui s’affranchit du même principe ? La question pourrait passer pour une provocation mais il nous faut tout de même la poser :

l’ethnicisme à la française serait-il à la tête de l’Etat ?

                                                                                       A Quimper le 29 décembre 2015

                                                                                       Per Vari Kerloc’h

                                                                                       Grand Druide de Bretagne

Goursav-heol 2015 2 Goursav-heol goanv 2015

Le solstice a été dignement célébré à Arzano le dimanche 20 décembre. Le temps était très clément, inhabituel pour la saison. Laouen an dud ha lidet brav ar Goursav heol goañv ganeomp. Ra reno ar peoc’h warnomp-holl !