La réforme territoriale est passée. La Bretagne reste seule à quatre départements. C’est insatisfaisant. On a toutefois évité la fusion-dilution dans un Grand Ouest mou. Pour paraphraser un célèbre homme politique français dont l’oncle fut barde breton, nous avons perdu une bataille mais pas la guerre ! Tout reste, en effet, possible et les excellentes initiatives référendaires de l’association Dibab (que nous saluons au passage) montrent que l’opinion publique est avec nous: 75% en faveur de la réunification à St Viaud dans le Sud-Loire en cette fin d’année 2014. Remarquable ! La leçon que nous pouvons tirer de l’intense mobilisation conduite par Bretagne Réunie, c’est qu’il n’est plus question maintenant de contester l’appartenance de la Loire Atlantique à la Bretagne. C’est une telle évidence qui fait que si vous interrogez un Parisien ou un originaire d’une autre région de France, pour lui c’est clair : Nantes c’est la Bretagne ! Il est patent que Bretagne Réunie, à défaut d’un résultat favorable dans l’actuelle réforme territoriale, a, sans aucune équivoque, gagné la bataille de l’opinion. C’est une importante victoire qui garantit et assure la poursuite du combat.