Le 12 juillet prochain à l’auberge du Cleuziou en Arzano (Finistère), la Gorsedd, Fraternité des Druides, Bardes et Ovates de Bretagne, fêtera le 110e anniversaire de sa fondation en présence de délégués du Pays de Galles et de Cornouailles britannique dès 11 heures.

C’est à cette occasion qu’elle mettra à l’honneur l’Archidruide de Galles, Hwfa Môn et Thomas Paine. C’est en effet en juillet 1899 que la Gorsedd a obtenu la reconnaissance de l’Archidruide de Galles, Hwfa Môn (prononcez Houva Mone). Un poème écrit par Hwfa Môn sera lu le 12 juillet par le représentant de Galles dans le cercle de la Gorsedd. Depuis 1899 le rite de l’Union de l’Epée symbolisant les retrouvailles des peuples celtiques de chaque côté de la mer est célébré lors du Gorsedd Digor, cérémonie publique annuelle. Ce rite devient central dans les Gorsedd cette année car il va être réalisé également en Cornouailles britannique en septembre pour la première fois. Ce rite, inspiré par le poète Lamartine, atteste de la contribution des Gorsedd à la construction d’une Europe unie et pacifique. Mais cette année est également celle du bicentenaire de la mort de Thomas Paine (1737-1809), un authentique « citoyen du monde » (il fut en effet citoyen anglais, américain et français !) Admirateur de la Révolution française, Paine écrivit pour sa défense contre les réactionnaires britanniques « The Rights of Man » (Les Droits de l’Homme) publié en 1792. Critiquant la monarchie britannique, il sera contraint de s’exiler aux États-Unis où il soutiendra les Insurgents dans un pamphlet célèbre qui inspira Washington, Benjamin Rush et John Adams. Revenu en 1787 en Angleterre, il s’embarqua alors pour la France où il s’engagea en faveur de la République. Proclamé citoyen français le 24 août 1792, il fut élu député du Pas-de-Calais à la Convention le 6 septembre 1792. Incarcéré sous la Terreur, on lui reprocha ses sympathies pour les Girondins et ses origines anglaises. Il retournera finir sa vie aux Etats-Unis. Ami de Iolo Morgannwg, le fondateur de la Gorsedd de Galles en 1792, Thomas Paine connaissait le druidisme dans lequel il voit l’origine véritable de la Franc maçonnerie. Dans son ouvrage posthume sur ce sujet, il en a compris, avant tout autre, le caractère universaliste. Barack Obama, dans son discours d’investiture en janvier dernier s’est référé à l’action de Thomas Paine qui fut un des pères fondateurs de l’Amérique, l’auteur du nom même d’ « Etats unis » et un ardent anti-esclavagiste Le 200e anniversaire de sa mort, comme le remarque le quotidien The Guardian du 9 juin 2009, est étrangement passé sous silence dans les médias britanniques. La France ne semble guère partie pour faire mieux. Une lourde injustice que la Gorsedd de Bretagne s’attachera à réparer le 12 juillet à Arzano. Hommage à Hwfa Môn et Thomas Paine par la Gorsedd de Bretagne.