Vénérables délégués de Galles, Vénérable Grand Barde et délégués de Cornouailles, Confrères et Consœurs, amis et amies, soyez tous et toutes les bienvenu(e)s ici aujourd’hui. Je voudrais d’abord saluer notre amie et consœur de la Gorsedd, Mona Bras qui est aussi comme chacun sait un membre actif du Conseil Régional de Bretagne. Je la remercie de l’honneur qui nous a été ainsi fait dans son adresse par les hautes instances du Conseil Régional.

Je voudrais également saluer Christine James la future Archidruide car pour la première fois une femme va prendre la tête de la Gorsedd de Galles. Voilà qui montre une fois de plus que toutes les charges dans nos Gorsedd sont ouvertes à tous et à toutes en fonction du mérite et non pas du sexe. Je demande à notre amie Mererid, ici présente de transmettre les bons vœux de la Gorsedd de Bretagne à Christine James.

Pour l’année écoulée depuis la dernière Gorsedd, il y a autant matière à se féliciter qu’à protester.

Se féliciter sans conteste en voyant que le fest noz a été reconnu par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité. Cette bonne renommée vient pourtant de l’étranger. La nouvelle de cette reconnaissance constitue une victoire pour tous ceux qui luttent inlassablement pour la culture bretonne. Le peuple breton reçoit ainsi une véritable reconnaissance sur le plan international alors qu’il n’est pas reconnu dans son propre pays parce qu’il fait de l’ombre à l’unicité du peuple français.

Je pense aujourd’hui à un homme qui a été pour moi un maître incomparable, je veux parler de Loeiz Roparz. C’est lui qui a relancé les festou noz après la guerre. Je salue aujourd’hui avec gratitude un véritable pionnier, un homme qui a gagné par la force de son cœur et la foi en son peuple et en son pays.

Nous pouvons encore nous féliciter en apprenant que l’association pointbzh soutenue par le Conseil régional a gagné son combat. Les Bretons pourront ainsi illustrer clairement leur identité en obtenant une adresse informatique comportant trois lettres tirées du nom de leur pays. C’est une bonne chose qui promeut l’envie d’être reconnu comme peuple. Nous finirons bien par avoir raison, mes amis.

La Gorsedd est fière de voir ainsi se prolonger le combat qu’elle a commencé pour doter la Bretagne de symboles de son identité. C’est des rangs de la Gorsedd que sont sortis le Drapeau Gwenn ha Du et le Bro Gozh Ma Zadoù, un chant qui rencontre de plus en plus de succès ainsi que la version bretonne de l’Internationale. Nous vaincrons un jour, comme on le chante parfois.

Nous avons également matière à protester. Le Candidat François Hollande a déclaré que la Charte Européenne des Langues Régionales serait ratifiée. C’était l’engagement numéro 56 de son programme. Mais voilà que, parce qu’il faut modifier la Constitution, le Président une fois élu recule ! Sous la pression d’un groupe de gens qu’on ne verra jamais défiler dans les rues, des gens qui jamais ne se montrent.
Des gens qui ne bénéficient nullement d’un soutien populaire.
Des gens qui ne sont que capables d’aller au tribunal pour faire condamner tout ce qui contrarient leur vision étriquée de la République.
Ils s’élèvent même contre une loi votée par des gens qui eux ont été élus par le peuple. Les privilèges n’ont pas été abolis par la Révolution : le droit divin est devenu le droit jacobin.

Il y a une chose que nous voulons dire au Président : plus le peuple est déçu de l’abandon des promesses par celui qui est élu, plus la confiance dans les fondements et les règles de la Démocratie diminue. Réagir par l’abstention ou le vote extrémiste met la République véritable en danger.

Cette République dont nous parlons est fort différente de celle que fantasment les croisés de la Pensée immuable et figée. Cette République il y a des milliers de gens qui sont morts pour elle dans l’Histoire. Ils défendaient le Bien Être, la Démocratie, la Liberté sans se soucier du catéchisme des fondamentalistes et des intégristes de la République.

L’année dernière en Bretagne, les députés du parti du Président ont été élus avec un fort pourcentage de voix. Tous ces parlementaires ont demandé que le Gouvernement respecte la promesse N°56. Le Conseil Régional s’est également exprimé dans le même sens. Des conseils municipaux, des associations, des citoyens ont fait entendre leur voix pour demander qu’il soit donné un statut convenable à nos langues.

La Gorsedd joint sa voix à celle des forces démocratiques de Bretagne : que le Président Hollande entende la voix de notre pays et qu’il vienne ici nous annoncer qu’il est grand temps de changer réellement les choses.

Ce discours sera envoyé au Président Hollande avec une lettre d’accompagnement.

Que la Démocratie triomphe !